Le revenge travel : le retour en force des destinations lointaines !

Plusieurs années de restriction dans nos déplacements due à la pandémie ont fait naître un nouveau sentiment dans le cœur des touristes : le revenge tourism. Après avoir touché le secteur du privé, ce besoin de partir loin prend de plus en plus sa place dans le secteur des voyages incentive. Ainsi, nous pouvons nous poser la question de ses répercussions sur le tourisme d’affaires et si cette tendance est bien compatible avec la mise en place de la politique RSE au sein des entreprises ?

Qu’est-ce que le revenge travel ?

Apparu dès la fin de l’année 2020, en Asie et aux États-Unis, ce phénomène traduit une soif de voyages long-courrier nourrie par l’ouverture des frontières suite à la régression de la Covid 19.

Le revenge travel calme la frustration qui a éclos chez beaucoup de voyageurs ces dernières années. Enfin, ils retrouvent cette liberté de voyager et ce sentiment d’insouciance procuré par les voyages permettant d’oublier ses soucis et inquiétudes causés par la pandémie.

Quel impact sur le secteur du tourisme d’affaires ?

Si le revenge travel a, jusqu’ici, surtout été constaté dans la sphère privée, il commence également à toucher le voyage d’entreprise. Auparavant, la fréquence des voyages d’affaires était revue à la baisse tout comme les distances parcourues. Face au climat changeant, les entreprises privilégiaient des destinations incentive proches, en France ou en Europe, car plus faciles à organiser et à modifier.

Actuellement, la tendance s’inverse. Selon les chiffres du MICE, la demande des acheteurs sur les destinations françaises et européennes est en baisse. À l’opposé, celle pour des voyages plus lointains, tels que l’Asie, l’Océan Pacifique, ainsi que l’Amérique du Sud et du Nord, est en nette augmentation. Cette envie de séjours long-courriers s’accompagne de nouveaux besoins : plus de flexibilité, plus de sécurité, une envie de vivre de nouvelles expériences, et également de monter en gamme pour surprendre les collaborateurs.

Le revenge travel est-il, toutefois, compatible avec la RSE ?

Si la pandémie commence à être une histoire ancienne, il n’en reste pas moins que les inquiétudes environnementales restent une priorité dans les stratégies d’entreprises. Avec la Responsabilité sociétale des entreprises, les sociétés tendent vers une conscience écologique et sociale plus éveillée.

Toutefois, le besoin de confort et de sécurité reste primordial pour les voyageurs, et passe avant leurs préoccupations sur l’impact que ces voyages peuvent avoir sur la planète. On note, cependant, des centres d’intérêt plus diversifiés et proches de la nature qu’auparavant, dans le choix des activités, comme des randonnées ou des visites culturelles. 

Ce nouveau chapitre dans l’univers du tourisme corporate pourrait être un point de départ pour le redéfinir, et mesurer l’importance de l’écoresponsabilité dans les déplacements et les voyages. Pour faire coïncider revenge tourism et RSE, l’une des pistes serait de contrebalancer l’impact carbone des vols long-courriers par des activités, des hébergements et des transports sur place plus respectueux de l’environnement. Ce serait un premier pas vers des voyages d’affaires plus responsables.


Pour organiser votre prochain voyage d’affaires longue distance, en y intégrant des choix écoresponsables, vous pouvez faire appel aux experts de Corpo’Events et de SeminUp !

 

Marc

Marc Tudela - Directeur associé

Toujours à l'affût des nouvelles tendances sur le marché du MICE, ma vision de l'événementiel à 360° me permet d'accompagner les entreprises dans la mise en place d'une stratégie optimale.

Autres articles (16)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *