Salons, hôtels, aéroports…comment sécuriser sa connexion internet à un réseau public ?

hot spot public

Les professionnels ont toujours besoin d’avoir une connexion à internet, surtout lorsqu’ils réalisent de nombreux déplacements dans le cadre du travail, et également lors de séminaires d’entreprise. Souvent, ils se connectent à un réseau wifi public, peu importe l’endroit où ils se trouvent. Le problème, c’est que cette connexion n’est pas toujours sécurisée et le risque est de voir leurs données partagées. Alors, comment sécuriser cette connexion lors d’un voyage d’affaires ou lors d’un séminaire par exemple ?

Les risques de se connecter à un réseau public

Sécuriser wifi publicLes réseaux sans fils publics disponibles par exemple dans les hôtels, les gares et les aéroports séduisent un nombre croissant de professionnels de part leur nombre, leur simplicité et leur gratuité. Pourtant il existe un risque réel à se connecter dessus. Pourquoi ? Tout simplement parce que certaines personnes mal intentionnées pourraient en profiter pour violer la confidentialité des données qui y circulent.

En cause, des failles de sécurité majeures, puisque la plupart des hotspots publics ne cryptent pas les informations échangées, ce qui les rend visibles pour tous. Ainsi, les mots de passe, les identifiants et toutes les informations échangées sont disponibles. Dès lors, il est possible à certains hackers d’accéder non seulement à l’ordinateur d’un salarié mais aussi à l’ensemble du réseau interne d’une entreprise.

Les techniques de piratage les plus utilisées sont :

  • le sniffing : un logiciel va venir capturer ces données et les lire ;
  • le side jacking : les cookies sont récupérées puis clonées sur une autre session ;
  • le honeypot : cette méthode consiste pour les pirates à créer un réseau sous un faux nom qui appelle à la confiance comme le nom d’une gare par exemple.

Les méthodes pour sécuriser votre connexion

S’il semble aujourd’hui impossible d’interdire à ses collaborateurs de se  connecter à un réseau public, sachez qu’il est relativement aisé de sécuriser cette dernière sans pour autant faire appel à des solutions complexes ou onéreuses.

La première méthode consiste à désactiver le partage de données, soit en utilisant un logiciel adapté, soit en changeant l’IP de l’ordinateur. Il suffira pour cela d’utiliser un VPN (un réseau privé virtuel) qui cryptera les données et donc les protégera.

L’utilisation d’un firewall, un pare-feu, est aussi d’une grande utilité. Il est disponible dans le système d’exploitation de l’ordinateur, il suffit donc de l’activer. Tout comme il est préférable de visiter les sites qui utilisent le protocole en HTTPS.

Mais l’essentiel est surtout d’éviter les hotspots à risque et de s’assurer qu’un guetteur n’est pas à l’affût quelque part : s’il est peu probable que des pirates se cachent dans un salon professionnel ou dans un hôtel de standing, il faudra redoubler de vigileance dans les gares, trains, cafés et tous les lieux ouverts sans restriction au grand public . Ces quelques solutions de bon sens suffiront à éviter la grande majorité des risques de piratage.

Infographie : Column Five, Panoptinet et  Veracode

Pauline Delon

Pauline Delon - Chef de Projet

Arrivée à l’agence en 2012, notre Responsable de projet digital gère d’une main de maître la plateforme InvitYou. Sur les terrains de sport comme dans la gestion de ses événements, Pauline a toujours une longueur d’avance !

Autres articles (83)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *